01 43 62 22 24 / 06 61 71 73 92

secretariat-rouxel@outlook.f

Aponévrosite plantaire

Aponévrosite plantaire

L’aponévrose plantaire est une membrane qui s’insère du calcanéum jusqu’à la base des orteils. Elle maintient à la marche et à la course la structure en arche de la voute plantaire du pied.

Son inflammation voire la rupture de ses fibres internes est appelée aponévrosite plantaire. C’est une pathologie très fréquente, soit chez les sportifs par micro-traumatismes répétés soit après 45 ans, plutôt chez la femme avec atrophie des tissus mous du talon et surpoids.

Elle se manifeste par des douleurs du talon à l’appui, rendant parfois la marche impossible…

Cette pathologie est communément appelée épine calcanéenne en rapport avec son aspect radiologique (calcifications par poussées inflammatoires successives).

Le traitement médical est généralement suffisant pour guérir l’aponévrosite plantaire. Si besoin, la chirurgie peut être proposée.

Dans un premier temps on préconise de la kinésithérapie avec des étirements du fascia, des semelles et des anti- inflammatoires.

En cas d’insuffisance de ce traitement, des séances d’ondes de choc sont proposées. Cette technique donne d’assez bon résultats (80% d’amélioration dans notre expérience après un protocole de 3 séances (2000 coups en 3mn 30) sur 3 semaines. L’effet est attendu en 6 semaines en général.

Télécharger l’information sur les ondes de chocs radiales

L’infiltration est réalisée en cas d’échec des solutions proposées ci-dessus, souvent sous guidage échographique, utilisant soit un corticoïde, soit des facteurs de croissance sous forme de concentrés plaquettaires (PRP).

Télécharger l’information vers les concentrés plaquettaires

Le stade d’après si nécessaire consiste à proposer une intervention chirurgicale. Elle consiste à sectionner le fascia sous contrôle radiologique (fasciotomie). L’épine calcanéenne peut également être rabotée. Les suites sont souvent longues (3 mois) et quelques séquelles douloureuses possibles…

Poser une question au Docteur Yves Rouxel